Le guide de l'automédication en ligne

Je souhaite me soigner tout seul sans faire appel à un médecin ? Il est possible de recourir à l'automédication dans certains cas

Pour m'aider à faire les bons choix :
 

Qu'est ce que l'automédication ? C'est le fait de prendre un médicament de sa propre initiative et sans consultation médicale pour soigner un problème de santé bénin.

Le guide de l'automédication en ligne

 Le guide est disponible sur mon smartphone !

En quelques clics je retrouve une information comparative, objective et indépendante sur plus de 3 000 références de médicaments d'automédication.

Le top des médicaments en 3 étapes

1ère étape : « Je suis… »

Je précise le profil de la personne souffrante : homme, femme, femme enceinte (selon le trimestre de grossesse), femme allaitante ou enfant (selon son âge, de 0 à 14 ans).
 
2ème étape : « Je souffre de… »
 
Je sélectionne mon symptôme dans la liste ou je le saisis directement.
Une fiche me renseigne sur le symptôme, ses manifestations et causes, ce qu'il faut faire et quand consulter un médecin, le type de médicament(s) indiqué(s), et parfois même, les questions qui me seront posées par le pharmacien. 
Exemples de symptômes présentés : plaies, maux de tête, fatigue oculaire, allergie, jambes lourdes…
 
3ème étape : « Médicaments recommandés »
 
Selon mon symptôme, le guide me propose une liste de médicaments adaptés :
  • le nom du médicament,
  • une note sur 20, attribuée en fonction du rapport efficacité-tolérance de ce médicament,
  • le prix de vente (prix moyen ou prix maximum),
  • les précautions d'emploi (par exemples : asthme, grossesse, allergie à l'un des composants…),
  • la composition et la posologie usuelle,
  • les interactions médicamenteuses à prendre en compte.
Pratique : en cas de perte de la notice d'utilisation de mon médicament, je peux la retrouver sur le guide !

Des conseils et bonnes pratiques

  • Le contenu d'une trousse à pharmacie : pour la maison, en voyage ou en voiture,
  • les médicaments et les personnes âgées,
  • les vaccinations obligatoires,
  • les maladies infantiles,
  • le dépistage du glaucome…

Une information fiable

Ce guide a été conçu par une équipe de médecins experts,  notamment par le Professeur Giroud, représentant de l'académie de médecine à l'agence du médicament.
Ce guide est également certifié HON (Health On the Net), organisme accrédité  par la Haute Autorité de Santé.
La base de données des médicaments référencés est mise à jour annuellement, la dernière a été réalisée le  12 juin 2013.
 
ATTENTION !
 
Les références médicamenteuses présentées dans ce guide interactif de l'automédication ne font pas toutes l'objet d'un remboursement par la MGC dans le cadre du forfait « automédication ».
Notamment, la majorité des médicaments ayant une note dans ce guide inférieure à 10 n'est pas remboursée.

Conseils pour une automédication responsable

Dans quels cas pratiquer l'automédication ?

Il est possible de se soigner soi-même pour des petits troubles de la santé comme :

  • Maux de tête
  • Maux d'estomac, problèmes de digestion
  • Rhumes / rhinites
  • Maux de gorge / toux
  • Petites plaies / piqûres d'insectes / brûlures

Les règles à respecter pour une automédication responsable

  • 1 seul symptôme à la fois, 1 seul principe actif : ne traiter que des petits problèmes simples, ne pas mélanger les références et privilégier les médicaments avec un seul principe actif.
  • Ne pas prolonger un traitement en automédication au-delà de 5 jours. Si au bout de 5 jours le symptôme persiste, consulter le médecin.
  • Se conformer strictement au mode d'emploi du médicament, bien lire la notice avant toute utilisation et ne jamais conserver un médicament sans sa notice.
  • Ne pas pratiquer l'automédication chez le nourrisson, le jeune enfant, chez la femme enceinte ou allaitant.
  • Ne jamais conserver les médicaments prescrits pour une utilisation ultérieure en automédication.
  • Préciser à son médecin tous les médicaments pris en automédication, même les traitements à base de plante.
  • Ne jamais superposer une automédication à un traitement médical prescrit.
  • Respecter les conditions de stockage des médicaments : à l'abri de la chaleur, de la lumière, de l'humidité et hors de portée des enfants.
  • Ne pas conserver un médicament dont la date de péremption est dépassée.

Limites et risques d'une automédication inappropriée

  • Retard de diagnostic,
  • Risque de masquer un symptôme,
  • Aggravation d'un état au départ peu grave,
  • Risque de fausser le résultat de certaines analyses médicales,
  • Risques liés à la méconnaissance des effets secondaires, des contre-indications, des associations potentiellement dangereuses, pouvant entrainer de nouveaux symptômes ou de nouvelles maladies.

Source : Les conseils sur l'automédication du guide en ligne.

Le remboursement de l'automédication

L'assurance maladie obligatoire ne rembourse pas les médicaments délivrés sans ordonnance.
Je bénéficie, dans la pluplart des formules MGC, d'un forfait annuel global en « médecines alternatives». Ce forfait est utilisable pour mes consultations de médecine douce et pour mes dépenses d'automédication.

 
Attention : La MGC n'intervient que pour une liste de médicaments prédéfinis, vendus sans ordonnance, et présentant un rapport efficacité-tolérance jugé bon par les experts.

Comment recevoir mon remboursement MGC ?

Pour obtenir mon remboursement, il suffit d'envoyer  au service Adhérent MGC l'original de la facture acquittée du pharmacien sur laquelle figure le nom du médicament pris en automédication.

L'adresse du service Adhérent MGC :
Service Adhérent
TSA 91347
75621 Paris Cedex 13

haut de page

TOUT SUR LES MEDICAMENTS